Nihon Ni Ryokô

19 mai 2009

Debriefing

Nous sommes donc revenus à la vie à la française depuis ce petit voyage... Il nous reste évidemment nos anecdotes et des centaines d'images en tête !

Si vous rêvez de partir au Japon, franchissez le pas ! Vous ne serez sûrement pas déçus, ni par les japonais(es), ni par la culture du pays. Il est sans doute nécessaire de maîtriser un minimum l'anglais (ou mieux, le japonais), mais il est quand même relativement facile de se débrouiller comme dans n'importe quel pays moderne du globe...

De mon côté, je n'écarte pas l'idée d'un deuxième voyage, cette fois plus en dehors des grandes villes pour découvrir par exemple Hokkaido, le mont Fuji ou encore Shikoku et la Mer Intérieure... L'ambiance du pays me convaincrai presque de m'y installer temporairement, pourquoi pas pour mon post-doc après ma thèse...

En tout cas, je vous remercie d'avoir suivi nos pérégrinations au fil de mon blog, et j'espère vous avoir donné envie de découvrir le pays plus profondément...

Sayônara !

Posté par nikoselstokos à 18:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]


18 mai 2009

Jour 15 : Retour au bercail

Réveillés très tôt, vers cinq heures, la tête dans le pâté, on émerge doucement puis on monte à l’étage des départs où Kevin prend un petit-déjeuner. A l’enregistrement, Kevin remarque que son sac a pris cinq kilos depuis le voyage aller... Après avoir passé l’immigration et la sécurité, on dépense nos derniers yens pour une Apple Pie McDonald. Au final, il nous reste 13 yens, soit environ 10 centimes d’euros !

On se retrouve donc dans l’avion avec de jolies hôtesses coréennes et comme à l’aller nous changeons d’avion à Séoul. Le deuxième vol prend quarante minutes de retard pendant lesquelles on fait connaissance avec le papy français de 80 ans qui est assis à côté de nous et qui revient de Nouvelle-Calédonie ; la santé !

996_Nico



Comme l’avion n’est pas plein, Kevin s’installe sur la rangée de devant pour que l’on soit plus à l’aise. Nous survolons toute la Russie couverte de neige, et mon vieux voisin se réveille en plein milieu en étant sûr que nous sommes arrivés… Non monsieur, il reste encore cinq heures ! Arrivés à Paris vers 19h, nous sommes accueillis dès la sortie de l’avion par la police française, accueil qui tranche avec celui que nous avons reçu deux semaines auparavant à Osaka puisque tous les voyageurs de type asiatique sont dévisagés de longue secondes pendant la vérification des passeports. Désolé et bienvenue en France… Nous, nous passons évidemment facilement l’immigration avec nos passeports français puis nous récupérons nos bagages avant de rejoindre Audrey dans le hall des arrivées.

999_Au_dessus_de_la_Russie



Une fois Kevin et Audrey partis vers Beauvais, je me retrouve tout seul dans la gare TGV prêt à m’endormir en attendant mon train pendant une heure et demie. Je m’endors finalement pendant le trajet avant d’arriver sur Nantes un peu avant minuit. Je traverse la ville à pied comme un zombie, alors que les rues sont pleines pour le carnaval, même si je remarque en passant sur la Loire que des gens ont l’air d’être tombés dedans ! Comme d’autres personnes s’en occupent déjà en appelant les pompiers, je passe sans m’arrêter en pensant à mon lit douillet…

S’ensuivent quelques jours où Kevin et moi nous réveillons très tôt le matin à cause du décalage horaire, un peu fatigués mais des images plein la tête…

Posté par nikoselstokos à 16:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 mai 2009

Jour 14 : Dernière journée à Tokyo

On se lève donc vers 9h afin de libérer la chambre le plus tôt possible. Bien chargés, on passe par la gare de Ueno où l’on dépose nos bagages en consigne pour être tranquilles pendant la journée. On traverse le sud du parc de Ueno au milieu des cerisiers en fleur et nous nous retrouvons au bord d’un grand étang. Kevin me convainc de faire un petit tour de barque en amoureux, et les nombreux couples que l’on croise sur l'eau ont l’air de trouver ça plutôt drôle…

936_Parc_de_Ueno949_Kevin953_Sur_l__tang957_Nico961_Sur_l__tang








Après ce petit tour sur l’eau, on continue notre marche jusqu’à l’Université de Tokyo où beaucoup d’étudiants sont accompagnés de leurs parents dans une ambiance de rentrée. Le campus est vraiment très sympa, le style faisant un peu penser aux universités anglo-saxonnes.

968_Universit__de_Tokyo971_Universit__de_Tokyo975_Universit__de_Tokyo




On retourne ensuite vers le quartier d’Okachimachi dans un restaurant à ramens où nous choisissons un plat avec un œuf cru… Ne sachant pas comment le manger, on est obligés d’attendre un petit quart d’heure que quelqu’un d’autre prenne un plat ressemblant pour savoir comment le manger... Preuve que nous sommes devenus des pros de la baguette, on a réussi à manger notre œuf cru avec des baguettes !

On part ensuite pour le parc de Yoyogi où je m’achète une brochette de porc pour mon quatre heures. On se pose une bonne heure sur l’herbe au milieu des familles japonaises puis on repart pour le complexe commercial de Roppongi Hills. Considéré comme un des meilleurs centre commercial de Tokyo, c’est en fait très décevant ; l’ambiance est froide et les boutiques plutôt rares, même si le jardin est sympa et que c’est ici qu’a choisi de s’installer notre célèbre Joël Robuchon !

980_Parc_de_Yoyogi985_Roppongi_Hills





Nous partons donc pour la gare de Tokyo, sentant la fin du voyage approcher, où nous faisons quelques provisions pour le retour. Un express nous emmène ensuite jusqu’à l’aéroport de Narita à une heure et demie de la ville. Il fait déjà nuit et l’aéroport est quasiment désert. On monte jusqu’à l’étage des départs où, après avoir mangé, nous nous endormons sur les sièges d’attente.

989_Kevin990_Kevin992_Nico





Après quelques minutes, un gardien de l’aéroport me réveille. A cause de mon état semi-endormi et de son accent incompréhensible, je mets un peu de temps à comprendre qu’il ne veut pas que l’on dorme ici et qu’il faut descendre dans le hall du bas. On redescend donc et nous nous retrouvons avec plusieurs voyageurs regroupés dans la même zone. Le système n’est finalement pas si mauvais puisque nous sommes surveillés nous et nos bagages toute la nuit.

Kevin rechange des yens puis on s’endort de nouveau sur les rangées de sièges toujours aussi confortables… Nous sommes réveillés par la police qui relève nos passeports pour voir si nous avons de bonnes raisons de rester dans l’aéroport cette nuit. Alors que je m’apprête à me rendormir, c’est au tour de la sécurité de l’aéroport de vérifier nos passeports, comme s’ils ne pouvaient pas se passer le listing entre eux…

Au final on réussit quand même à s’endormir sur nos lits de fortune un peu durs et malgré le froid qui envahit l’aéroport…

Posté par nikoselstokos à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2009

Jour 13 : Tokyo luxueux, Tokyo impérial

Levés à une heure raisonnable, on part pour faire un tour au marché de Tsukiji, le plus grand marché aux poissons du monde. Quand on arrive sur place, la vente est déjà finie mais on se permet un petit tour dans les allées animées. On avait prévu de se faire un petit resto à sushis avec les poissons frais mais les prix sont exorbitants, et il y a au moins une heure de queue !

867_March__au_poissons_de_Tsukiji868_March__au_poissons_de_Tsukiji





On se dirige donc vers Ginza, le quartier du luxe de Tokyo où l’on trouve notamment les grandes marques françaises... On est plus intéressés par le Sony Building où l’on espère découvrir les toutes dernières technologies de la marque. Au final on ne trouve rien de véritablement révolutionnaire, même si les nouveaux caméscopes et télés sont d’une netteté impressionnante, mis à part une sorte de casque audio avec des tiges en plastique qui entrent dans les oreilles et donnent l’impression d’écouter de la musique dans une pièce sans avoir quoi que ce soit sur les oreilles…

874_Ginza876_Ginza878_Kevin





L’étape suivante est le Palais Impérial de Tokyo où nous arrivons après avoir traversé les quartiers d’affaire et avoir mangé dans la gare centrale. A l’arrivée dans les jardins, on se fait une petite pause café/thé au soleil, puis on se présente à l’entrée où le gardien nous remet une sorte de pion que l’on doit redonner à la sortie, et qui doit permettre de limiter le nombre de visiteurs au même moment…

880_Entr_e_du_Palais_Imp_rial882_Kevin883_Entr_e_du_Palais_Imp_rial885_Entr_e_du_Palais_Imp_rial886_Entr_e_du_Palais_Imp_rial









Le Jardin de l’Est dans lequel nous sommes est magnifique, dans son style typiquement japonais avec des gratte-ciels en arrière-plan… En haut du parc, une sorte de promontoire qui fait plutôt penser à un monument inca offre une belle vue sur la ville. Nous croisons une armée de bénévoles qui balayent l’herbe et ramassent les feuilles mortes, puis on se pose sur une grande pelouse sèche et tassée (manuellement ?) pour prendre un peu le soleil, le temps devenant de plus en plus agréable.

887_Jardin_de_l_Est898_Jardin_de_l_Est907_B_n_voles910_Cerisier913_Jardin_de_l_Est917_Vue_sur_le_centre919_Vue_sur_le_centre











Après cette petite étape relax, on repart pour une immersion dans le quartier de Shibuya, dans les boutiques fashion de la jeunesse tokyoïte ! Le style est… bizarre, et les prix sont incroyablement élevés ! Du coup, comme d’habitude on termine par se venger sur la bouffe, cette fois avec un McPork à 100 yens chez McDo. Mmmm !

Comme la veille, on va passer la soirée à Shinjuku, dans la petite rue que nous avions déjà repérée. On choisit un peu au hasard un des nombreux restaurants et nous nous installons à l’étage, dans un décor surchargé où les murs en bois sont couverts de prix écrits en idéogrammes. L’ambiance me fait un peu penser à une sorte de repaire de pêcheurs… La serveuse nous indique qu’ils n’ont pas de menus en anglais et qu’il vaut donc mieux que nous choisissions nos brochettes directement sur l’étal. Ma première surprise est qu’il ne s’agit pas de brochettes de viande mais de produits de la mer… Nous choisissons donc chacun trois brochettes, ne sachant pas vraiment ce que l’on va manger et surtout combien cela va nous coûter… D’autant que l’on se rend compte en arrivant à notre place que nous avons pris des brochettes à la coquille Saint-Jacques… On cuit nos brochettes sur notre barbecue ; les brochettes de poulpe sont vraiment délicieuses, notamment avec la bière japonaise qui est une institution dans le pays… Finalement, on s’en tire pour un prix raisonnable et nous sommes très contents de cette petite expérience au fin fond des ruelles de Tokyo !

930_Brochettes_de_fruits_de_mer931_Nico





On termine la soirée dans l’Internet Comics Café de la veille pendant deux heures puis on rentre à l’hôtel pour préparer nos bagages ; nous devons libérer la chambre pour 10h  le lendemain matin, pour notre dernière journée au Japon…

932_Nico934_Kevin

Posté par nikoselstokos à 09:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2009

Jour 12 : Tokyo, journée culture

Nouveau lever peinard, c'est vraiment les vacances ici à Tokyo après le marathon de la première semaine… On commence la journée par le quartier historique de Tokyo, Asakusa, situé  à quelques minutes à pied de notre hôtel. Après être passés sous la porte Kaminarimon et sa grosse lanterne, nous empruntons la rue Nakamise avec ses boutiques datant de l’époque Edo. On y achète nos derniers souvenirs "typiques" puis nous arrivons au temple Senso-ji.

781_Porte_Kaminari783_Rue_Nakamise787_Temple_Sensoji798_Temple_Sensoji







On continue ensuite notre tour du quartier commerçant, jusqu’à un magasin à 100 yens où l’on se trouve des petites babioles, dont les fameux masques qui sont portés par beaucoup de japonais ! D’ailleurs je n’ai pas encore parlé de ces masques qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser et à l’utilisation qui en est faite dans d’autres pays asiatiques, ne sont pas portés pour se protéger de la pollution (plutôt minime ici comme je l’ai déjà dit) mais pour protéger les autres lorsque l’on est malade… Et oui c’est ça aussi la politesse à la japonaise !

Après un bref passage à l’hôtel pour déposer nos achats, nous mangeons rapidement dans un resto à ramens pour changer un peu, puis l’on part pour le parc de Ueno qui doit enfin avoir des cerisiers en pleine floraison… Il y a foule dans le parc, et notamment parce que les allées sont bordées de centaines de cerisiers en fleur qui forment une voûte au-dessus de nous. Superbe !

805_Parc_de_Ueno814_Parc_de_Ueno




Une fois les photos dans la boîte, on va visiter le Musée National de Tokyo situé dans le parc. Le musée présente de nombreux objets qui retracent l’histoire japonaise (peintures de batailles, costumes de samouraïs, calligraphies, kimonos, sculptures, art primaire, …), mais aussi des objets venant d’autres civilisations orientales comme la Chine, la Corée, l’Inde et même l’Egypte !

825_Armure_de_Samoura_829_Kimonos841_Statuettes852_Tablette__gyptienne






En repassant dans le parc, pour mon goûter je me laisse tenter à croquer une banane bleue qui m’avait déjà attirée lors de notre premier passage… La banane est bonne mais le glaçage est absolument sans goût… De manière générale les japonais n’ont pas l’air vraiment accros au sucre et aux desserts ! On marche ensuite jusqu’au quartier commerçant d’Okachimachi où je me trouve un joli t-shirt, puis on retourne faire un petit tour dans le quartier de l’électronique à Akihabara.

857_Banane_bleue



Le soir, on tient à passer la soirée dans Shinjuku où notre "guide de la nuit" propose plusieurs idées de restaurants et de bars. Dès notre arrivée dans le quartier nous sommes pris sous un énorme orage et devons nous abriter dans un Freshness Burger où nous mangeons un Burger Teriyaki en attendant que la pluie ne cesse. Comme l’orage ne semble pas prêt de s’arrêter, on demande à un serveur où se trouve le cybercafé le plus proche. Après avoir mis cinq minutes à comprendre où on se trouvait sur le plan, il nous indique un endroit juste dans une rue à côté. Voyant que l’on hésite à sortir à cause de la pluie, il nous dit de patienter et revient avec deux parapluies. Je vous ai déjà dit que les japonais étaient sympas non ?

Au cybercafé, pardon à l’Internet Comics Café, les forfaits internet donnent en fait aussi le droit à des centaines de mangas, des boissons à volonté, des nouilles minutes à prix abordable et à des douches. Nous avons aussi évidemment chacun notre cabine personnelle équipée d’un siège de ministre en cuir, d’une télé, d’un ordinateur, d’une Playstation 2, mais aussi d’une paire de chaussons !

860_Cabine_individuelle861_Mangas





Après une heure d’immersion dans ce sous-sol tokyoïte high-tech, on cherche un bar dans une petite rue derrière la gare de Shinjuku, mais il est malheureusement minuscule et déjà plein… On retient quand même la petite rue, pleine de petits restos traditionnels à brochettes qui ont l’air vraiment très sympas. On retraverse la gare puis on trouve un pub irlandais où l’on se commande deux shochus différents, très goûtés et bien meilleurs que le saké, même si Kevin préfère renverser son verre en arrosant mon appareil-photo… On rentre ensuite se coucher, prêts à se lever tôt pour aller au marché le lendemain…

863_Kevin

Posté par nikoselstokos à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2009

Jour 11 : Tokyo Beach

Après la petite randonnée de la nuit, on s’autorise une grasse matinée bien méritée jusqu’à midi. On décide ensuite de repasser par Shinjuku et le Tokyo Metropolitan Government Building pour admirer le panorama de jour cette fois-ci. Le temps est un peu couvert et la vue de jour est de toute façon moins sympa puisque la ville apparaît toute grise, mis à part les grands parcs de Ueno, Shinjuku Gyoen et Yoyogi.

674_Tokyo_Metropolitan_Government_Building677_Vue_depuis_le_TMG683_Vue_depuis_le_TMG687_Vue_depuis_le_TMG690_Vue_depuis_le_TMG





On repasse par la gare et dans le quartier de Shinjuku où nous achetons notre pique-nique, puis l'on s’arrête pour manger à l’entrée du parc Shinjuku Gyoen, ancien domaine de la famille impériale où l’entrée est malheureusement payante… Remarquez l'intelligence japonaise des sandwiches scellés sur les côtés pour empêcher que la garniture n'en sorte !

691_Sandwich_japonais692_Triangle_de_riz




On monte donc dans la Yamanote Line jusqu’à la station Shimbashi, à l’opposé de la ville, où nous prenons la ligne Yurikamome, une sorte de VAL tout neuf (et tout cher…) qui va sur l’île artificielle d’Odaiba en passant par le Rainbow Bridge. Il fait super beau et ça nous fait un drôle d’effet de nous retrouver à la plage, à Tokyo, en descendant du métro. Le cadre est vraiment superbe, avec une vue imprenable sur la baie, le Rainbow Bridge et la ville de Tokyo.

696_Rainbow_Bridge697_Vue_sur_Odaiba698_Vue_sur_Tokyo706_Baie_de_Tokyo714_Rainbow_Bridge







Après avoir fait une petite balade le long de la plage, nous arrivons devant la Statue de la Liberté et le siège de Fuji TV avec son observatoire circulaire. Nous entrons ensuite dans un énorme centre commercial où Kevin craque pour un t-shirt fashion « Comme ça » et une paire d’Adidas rétro. Quand la nuit tombe, on en profite pour prendre quelques photos de  Tokyo by night, en réussissant à aligner dans le même champ la réplique de la Statue de la Liberté, le Rainbow Bridge qui a un faux air de Golden Gate, et la Tour de Tokyo qui rappelle évidemment la Tour Eiffel…

717_Fuji_TV722_Rainbow_Bridge729_Statue_de_la_Libert_738_Vue_sur_Tokyo740_Les_trois_merveilles749_Vue_sur_Tokyo751_Vue_sur_Tokyo












Plus à l’intérieur de l’île, on découvre d’autres centres commerciaux qui sont aussi des centres de loisirs (grandes roues...) ; toute l’île est un immense complexe de centres commerciaux… Par hasard, on entre dans un grand centre qui est en fait le Showroom Toyota où la marque expose ses modèles de luxe, ses prototypes et où se trouvent plusieurs animations. On passe un bon moment à faire le tour des voitures dont la formule 1 Toyota, à monter dans une Lexus coupé, à essayer les différents simulateurs et leur cinéma dynamique, et tout ceci gratuitement ! On finit par devenir fous avec un jeu de rapidité où, même en se mettant à quatre avec deux coréens qui passaient par là, on n’arrive à faire qu’un score tout pourri…

745_Nous761_Lexus_SC430763_Formule_1766_Nico







Après un tour rapide dans une salle de jeux, on se laisse tenter par un resto de burgers qui propose un méga-burger avec un œuf dedans. C’est super bon ! On retourne ensuite sur nos pas pour retrouver la salle de jeux Sega que l’on avait vu en arrivant sur l’île. Plus qu’une simple salle de jeux, c’est en fait le mini-parc d’attractions officiel de la marque dont Kevin me paye généreusement l’entrée. Les jeux sont géants, mais on comprend vite qu’il faut rajouter de l’argent pour pouvoir y participer… Après avoir hésité entre le snowboard avec son half-pipe grandeur nature et le jeu d’athlétisme sur tapis roulants, on choisit de s’aligner dans une course de bobsleighs-dragsters à deux places où nous nous retrouvons face à trois équipages cent pour cent japonais. Nous sommes harnachés comme dans un grand huit puisque le bobsleigh fait réellement des tours sur lui-même pour un maximum de sensations… Il va sans dire que nous remportons la course haut la main avec un taux de synchronisation de 100% ! Et même si vous ne comprenez rien, je vous assure que c’est très fort…

771_Burger___l_oeuf774_Jeu_d_athl_tisme775_Jeu_de_bobsleigh





On revient enfin à l’hôtel via la Yurikamome puis la Yamanote après cette petite journée pleine de surprise dans le quartier d’Odaiba…

776_Shimbashi

Posté par nikoselstokos à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2009

Jour 10 : Nikko

Encore une fois nous devons nous lever tôt puisque deux heures de train nous attendent pour se rendre jusqu’à Nikko au centre du pays. On traverse d’abord toute l’agglomération de Tokyo en Shinkansen pendant une bonne heure jusqu’à Utsunomiya, puis on monte dans un petit train vers Nikko. Il y a de plus en plus d’occidentaux au fur et à mesure que l’on s’approche de cette ville très touristique…

Nikko est le terminus de la ligne, au pied des montagnes. C’est à la fois une station de ski l’hiver et de loisirs de plein air l’été. Après avoir acheté notre pique-nique, on monte vers les sites à visiter en passant devant le pont sacré Shinkyo qui enjambe une rivière bleu turquoise.

599_Nikko600_Pont_Shinkyo651_Pont_Shinkyo





Nous arrivons au sanctuaire de Toshogu, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’entrée est plutôt chère mais c’est vrai que le site est vraiment magnifique avec ses nombreux pavillons décorés en rouge et or. Le sanctuaire abrite la célèbre représentation des Trois Singes de la Sagesse : "Je ne vois pas ce qu’il ne faut pas voir, je n’entends pas ce qu’il ne faut pas entendre, je ne dis pas ce qu’il ne faut pas dire". Un escalier raide, très raide, mène jusqu’au sommet du site où se trouve une représentation du "Chat Dormant" que l’on a malheureusement raté…

607_Sanctuaire_Toshogu611_Sanctuaire_Toshogu613_Les_trois_singes614_Sanctuaire_Toshogu622_Sanctuaire_Toshogu624_Sanctuaire_Toshogu626_Sanctuaire_Toshogu634_Sanctuaire_Toshogu642_Sanctuaire_Toshogu647_Sanctuaire_Toshogu













A la sortie du sanctuaire on s’installe sur un banc pour dévorer notre pique-nique, puis nous cherchons un bus pour monter plus haut dans la montagne où se trouvent le lac de Chuzenji et plusieurs onsens, des bains chauds naturels japonais. Malheureusement on ne trouvera jamais de bus pour nous y emmener, bien dommage parce qu’on était bien motivés pour tester cette tradition japonaise…

On redescend en ville en passant par l’office de tourisme, puis on cherche un nouveau onsen situé dans Nikko à proximité de la gare. Là encore c’est un échec, et on se retrouve dans une sorte de terrain vague où des voitures bizarres sont garées au bord de la rivière…

652_Vue_sur_la_montagne



On revient donc vers la gare, puis de retour à Tokyo, un peu déçus d’avoir fait autant de trajet pour voir si peu de choses, on décide de se venger en se rendant dans le quartier de l’électronique à Akihabara ! Il y a effectivement un nombre incroyable de magasins et de salles de jeux, mais les tarifs sont plutôt élevés ; par exemple, les cartes mémoires sont en moyenne deux fois plus chères qu’en France…

656_Akihabara657_Akihabara658_Kevin_et_ses_copines662_Petit_joueur






Comme à Shibuya la veille, le quartier devient vraiment magnifique à la tombée de la nuit. Les néons donnent une ambiance colorée mais je n’aimerais pas voir leur facture d’électricité, et du point de vue écologique c’est vrai que ça peut quand même paraître un peu moyen…

664_Akihabara666_Akihabara





Après être repassés rapidement à l’hôtel, nous allons passer la soirée à Roppongi, un des quartiers les plus prisés pour la vie nocturne à Tokyo, avec notamment ses célèbres karaokés. A la sortie du métro Hibiya nous sommes "agressés" une bonne quinzaine de fois par des blacks qui  veulent à tout prix nous refiler les "cartes de visites" des bars du quartier. Ca nous saoule tellement qu’après les avoir éloigné en leur parlant français on continue notre chemin sans s’arrêter jusqu’à la Tour de Tokyo. Non ce n’est pas une copie de la Tour Eiffel bande de mauvaises langues ! En tout cas elle est trois fois moins haute que celle de Paris mais pour le même tarif d’entrée, ce qui fait qu’on se limite à prendre des photos vues d’en bas…

667_Tour_de_Tokyo668_Tour_de_Tokyo669_Tour_de_Tokyo





On remonte ensuite vers Roppongi pour trouver un resto à ramens, conseillé par un guide que j’avais trouvé à l’auberge de Kyoto. On n’est pas sûrs d’avoir avons trouvé le bon resto mais le repas est très bon. On y rencontre Juri (prononcez Jouli…), une japonaise de trente ans plutôt douée en français qui nous raconte qu’elle voudrait venir en France pour perfectionner la langue... Mais pas n'importe où puisqu'elle préférerait par exemple Lyon vu que Paris est trop cosmopolite et qu’elle n’est donc pas sûr de pouvoir parler français ! On avait envie de lui dire que vu le niveau des français en langues étrangères, il n’y avait pas grand risque… Après qu’on lui ait expliqué d’où nous venions en France (et que nous n’avions pas d’accent), elle insiste pour qu’on lui donne notre adresse mail et notre Facebook ; de mon côté je n’ai toujours pas reçu de nouvelles…

672_Roppongi




On retourne ensuite dans le quartier pour trouver un des bars conseillés par le guide. Nous nous retrouvons donc au Wall Street Bar où un grand black nous accueille au pied de l’immeuble puis nous accompagne dans l’ascenseur jusqu’au bar… Oui, comme des VIP ! Au final le bar n’est pas super animé et nous passons notre soirée à regarder des matches de boxe à la télé, même si quelques japonais s’essayent à des pas de danse au milieu du bar.

On sort du bar à 0h40 pour reprendre le métro juste à côté. Une fois dans la station on trouve bizarre que l’endroit soit presque désert, et on tombe finalement sur un employé qui nous indique qu’il faut sortir… Effectivement nous lisons près de la porte que le dernier train passe à… 0h40 ! Il faudra vraiment qu’on m’explique comment une agglomération de 50 millions d’habitants peut arrêter ses métros aux mêmes horaires qu’à Rennes !

Les taxis ne sont pas vraiment donnés, et comme on est à l’autre bout de la ville on ne veut pas se ruiner. Du coup, on (je ?) décide de rentrer à pied, et j'assure à Kevin qu’on devrait être arrivés vers trois heures du matin. Armés du plan de la ville nous nous lançons donc pour traverser, à pied, la plus grande ville du monde… Tokyo by night ce sont des milliers de taxis (ils sont fous avec tous leurs taxis !), des gens qui sortent du boulot à trois heures du matin, des arbres lumineux, des boulevards interminables, mais aussi des japonais qui passent leurs nuits à regarder des magazines pornos dans les supérettes 24h/24…

673_Arbre_lumineux





Deux heures et quart plus tard et sans s'être égarés une seule fois, nous arrivons enfin à l’hôtel, à 2h59 précises ! Je pense que Kevin m’en veut toujours de lui avoir détruit les pieds et ses Doc Martens (si si !) vu que je n’ai cédé à aucune de ses demandes de taxi… En tout cas on a traversé la plus grande ville du monde à pied, et ça c’est quand même la classe ! Evidemment, on s’endort comme des masses trouvant même les tatamis super confortables…

Posté par nikoselstokos à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2009

Jour 9 : Direction Tokyo

Nous nous levons tôt pour attraper notre Shinkansen qui doit nous permettre de ne pas arriver trop tard à Tokyo. Au changement à Osaka, à mi-parcours, on en profite pour s’acheter un petit pique-nique. Le voyage vers Tokyo passe assez vite, et on peut voir par les hublots (oui c’est un train à hublots) que le Japon est un pays très montagneux puisque l’on longe la même chaîne de montagnes tout au long du trajet, avec des tunnels de plusieurs kilomètres de long...

542_En_route_pour_Tokyo



Arrivés à Tokyo, nous montons dans la ligne Yamanote, une sorte de métro circulaire aérien correspondant à la Loop Line d’Osaka. Comme à Osaka, cette ligne est exploitée par JR et deviendra donc notre ligne favorite grâce à nos JR pass…

543_Tokyo






Une autre ligne de métro nous amène dans le quartier historique d’Asakusa où se trouve notre hôtel. En arrivant, on remarque une Ferrari garée devant l’hôtel d’en face… Notre hôtel, lui, est un vieux ryokan, nom donné aux hôtels japonais traditionnels, où nous avons une petite chambre pour nous deux. Il s’agit en fait d’une pièce couverte de tatamis, avec des portes coulissantes, et où le lit est un futon, c’est-à-dire une grosse couette… ! La salle de bain est aussi typiquement japonaise avec la baignoire enfoncée dans le sol. L’hôtel n’est pas un palace, mais nous le savions en réservant. Le seul petit problème était peut-être une légère odeur de toilettes pendant la nuit…

777_Taito_Ryokan778_Taito_Ryokan





Après avoir installé nos futons, on se rend jusqu’à la gare de Ueno située à vingt minutes à pied, un trajet que l’on fera un nombre incalculable de fois… On prend la Yamanote jusqu’au quartier Harajuku à l’ouest de Tokyo, qui est connu pour être très animé, avec notamment des jeunes (ou pas) habillés à la mode "cosplay", c’est-à-dire déguisés... La gare d’Harajuku est absolument bondée ! Nous avons du mal à rejoindre le pont situé juste à côté qui est le point central du quartier. Sur le pont nous rencontrons plusieurs personnes effectivement déguisées, mais l’ambiance est très étrange et tout ça ne fait pas très naturel avec les jeunes qui posent pour les touristes…

545_Harajuku547_Harajuku

Nous continuons donc vers le sanctuaire Meiji, peut-être le seul temple que nous ferons à Tokyo après avoir frôlé l’overdose la première semaine… Sur le chemin, on remarque un tas de tonneaux de vins de Bordeaux, peut-être des offrandes faites par des producteurs français au sanctuaire… Dans le sanctuaire, on tombe aussi par hasard sur deux mariages traditionnels qui relèvent un peu l’intérêt du site vu qu’il n’est pas vraiment exceptionnel par rapport à ce que l’on a déjà vu.

551_Vins_fran_ais552_Sanctuaire_Meiji553_Sanctuaire_Meiji554_Mariage_traditionnel558_Mariage_traditionnel562_Sanctuaire_Meiji










On revient donc sur nos pas pour se promener rapidement dans le parc de Yoyogi où se retrouve en nombre la jeunesse tokyoïte. A l’entrée, un groupe de japonais d’une quarantaine d’années danse le rock comme s’ils étaient dans les années soixante. C’est plutôt bizarre comme concept, mais on est au Japon et donc tout est possible ! Remarquez leurs bananes parfaites et leurs petits peignes rouges dans la poche arrière de leurs vêtements de cuir ! Et après les rockeurs, c’est au tour des danseurs de charleston…

565_Rockeurs566_Rockeurs569_Charleston




On sort du parc qui doit bientôt fermer puis nous descendons vers le quartier de Shibuya, LE quartier branché des adolescents qui veulent être fashion ! C’est aussi là que l’on trouve les grands carrefours qui symbolisent Tokyo, avec un monde incroyable, des passages piétons en diagonales, des écrans géants et des enseignes lumineuses à perte de vue… On traverse plusieurs fois le carrefour pour s’imprégner de l’ambiance du quartier puis on monte dans la gare de Shibuya qui offre une vue plongeante sur l'ensemble. Le trafic de voitures et de piétons est vraiment impressionnant ! En fait le "petit bonhomme" passe au vert pour tous les passages piétons à la fois, ce qui fait qu’il n’y a aucune voiture à passer pendant le tour des piétons…

572_Shibuya573_Shibuya578_Vue_depuis_la_gare_de_Shibuya580_Vue_depuis_la_gare_de_Shibuya





On continue à marcher dans la gare pour ressortir je ne sais combien de kilomètres plus loin à l’autre bout du quartier… Cela nous permet quand même d’expérimenter des passerelles pour piétons absolument gigantesques qui passent au-dessus du trafic routier, avec quasiment des échangeurs pour les piétons ! On repère aussi un petit resto où l’on s’arrête pour attendre que la nuit tombe et voir le quartier de nuit. Les néons rendent alors le quartier vraiment magnifique et les lampadaires totalement inutiles !

582_Shibuya583_Shibuya586_Shibuya587_Shibuya588_Shibuya








Une fois notre petit tour terminé, on remonte par la Yamanote vers le quartier des gratte-ciels de Shinjuku. On rejoint le Tokyo Metropolitan Government Building, la "mairie" de Tokyo qui est simplement un double building de 50 étages avec un observatoire gratuit au 45ème étage, à environ 240 mètres de hauteur. Jusqu’ici, Tokyo et ses 12 millions d’habitants (50 millions dans l’agglomération !) ne nous ont pas encore paru si impressionnants… Il y a effectivement du monde partout, mais peut-être pas autant que je m’y attendais. Le trafic automobile est plutôt raisonnable par rapport à la taille de la ville et ce sont en fait les transports en communs qui sont très fréquentés, à n’importe quelle heure… Bon c’est vrai qu’il y a quand même des autoroutes aériennes qui passent au-dessus de la ville, mais la ville paraît curieusement très peu polluée…

Au sommet TMG, la vue est vraiment superbe. La ville s’étend à perte de vue et le nombre de lumières est vraiment impressionnant. C’est sans doute un effet d’optique, mais on a l’impression que la ville est tellement grande qu’elle prend la courbure de la Terre et qu’elle se termine au-delà de l’horizon, même en regardant en direction de la mer…

590_Vue_depuis_le_TMG592_Vue_depuis_le_TMG593_Vue_depuis_le_TMG598_Vue_depuis_le_TMG







On rentre ensuite tranquillement à l’hôtel, et après avoir décidé de faire notre dernière excursion le lendemain, nous nous endormons sur nos tatamis…

Posté par nikoselstokos à 07:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2009

Jour 8 : Ile de Miyajima

Après s’être levés à une heure raisonnable et avoir englouti notre petit-déjeuner, nous prenons le tram n°8 en suivant les indications données sur les murs de l’auberge pour se rendre à Miyajima. Le trajet nous paraît bizarre, et effectivement après quelques minutes nous arrivons à un terminus dans un quartier périphérique très (trop) calme. On reprend donc la ligne en sens inverse pour revenir à la gare et prendre le train vers notre destination comme on l’avait prévu à l’origine...

Arrivés à Miyajimaguchi, nous marchons jusqu’à l’embarcadère du ferry JR qui fait la navette entre l’île d’Honshu où nous nous trouvons et la petite mais célèbre île de Miyajima. La traversée ne dure que dix minutes mais nous avons le temps d’apercevoir le fameux torii flottant présenté dans toutes les brochures touristiques sur le Japon.

430_Ferry_pour_Miyajima431_Travers_e_vers_Miyajima433_Travers_e_vers_Miyajima




Une fois sur l’île, nous longeons le bord de mer pour s’approcher du torii flottant et du sanctuaire Itsukushima. Comme à Nara,sur toutes l’île il y a des daims en liberté qui viennent demander de la nourriture aux touristes. On pose devant le torii flottant puis nous montons vers le temple Senjokaku qui offre une belle vue sur le site.

439_Kevin___le_daim442_Bord_de_mer450_Torii_flottant451_Torii_flottant452_Petit_daim








454_Temple_Senjokaku

458_Temple_Senjokaku






On continue notre promenade en se dirigeant un peu par hasard vers le temple Daishoin qui va encore être une des bonnes surprises du voyage. Après avoir sonné la cloche du temple, nous arrivons sur une petite place où nous avons une vue magnifique en contre-plongée sur la pagode du temple. La décoration du site paraît un peu surchargée, avec de nombreuses représentations de Bouddha et de moines, ce qui fait qu’on ne sait plus trop où donner de la tête pour prendre des photos ; je craque littéralement pour les petits Bouddha ! Du haut du temple nous avons une belle vue sur toute la partie de l’île que nous avons déjà visitée. Nous redescendons ensuite par un petit parcours où se trouvent 500 statuettes de moines ayant sans doute chacune un rôle particulier pour prier...

476_Daishoin480_Petits_Bouddha486_Petit_Bouddha

499_Daishoin500_Daishoin

503_Petit_Bouddha506_Petits_moines





Après avoir essayé de monter sans succès vers le parc de l’île, on redescend dans la partie commerçante pour trouver quelque chose à manger. On se laisse tenter par des sortes de grands gâteaux secs recouverts de poudres aux parfums différents. J’en tente un au piment rouge, ce qui fait rire la vendeuse mais pas moi, puisque quelques minutes plus tard je me retrouve avec la bouche et les lèvres en feu et que je ne trouve rien pour m’apaiser. Nous achetons aussi la spécialités de l’île, des petits gâteaux en forme de feuille fourrés au chocolat ou à différentes confitures. C’est plutôt bon, avec un goût de « Barquettes de LU » améliorées…

511_G_teaux_de_Miyajima





Revenus sur le bord de mer, on se pose un peu sur les murets qui surplombent la plage. Un daim en profite pour se lier d’amitié avec nous en essayant de nous voler quelques gâteaux… Elle est tellement collante que je suis à deux doigts de lui donner les restes de mon gâteau au piment, mais j’ai peur que les japonais ne me lynchent en public, des fois que les daims seraient sacrés ici…

512_Biche_collante513_Biche_collante



On fait un dernier petit tour sur l’île, en passant devant un nouveau petit torii, puis nous reprenons le ferry pour revenir à la gare. Une fois arrivés à Hiroshima, on profite d’être à la gare pour réserver nos places pour notre trajet Hiroshima-Tokyo, vu qu’on ne veut pas rester cinq heures debout… On prend ensuite le tram vers le Parc de la Paix. Le contrôleur qui garde la sortie du tram nous repère et nous demande si nous allons au « Nuclear Dome » avec un accent… exotique ! Alors que nous ne sommes qu’à l’avant-dernier arrêt, il nous presse de nous lever pour payer et se préparer à sortir ; relax mon p’tit gars, on connait !

514_Vue_sur_Honshu515_Petit_torii



On se dirige sans trainer vers le Musée de la Paix qui ne ferme pas très tard. L’entrée est seulement de 50 yens (environ 40 centimes) symboliques. Depuis la catastrophe de la bombe atomique, la ville d’Hiroshima s’est reconstruite comme ville de paix et cherche à étendre cette idée à travers le monde. Le musée présente par exemple sur un mur l’intégralité des télégrammes que les maires successifs d’Hiroshima ont envoyés, et envoient toujours, à chaque pays procédant à un essai nucléaire. La France est bien représentée, notamment pour l’année 1995, mais la Russie et les Etats-Unis sont évidemment loin devant…

Le musée présente aussi toute l’histoire des bombes atomiques, en citant évidemment l’exemple du bombardement d’Hiroshima à travers plusieurs documents et objets : une grande photo panoramique de la ville après sa destruction, une reproduction de « Little Boy » (le nom donné à la bombe larguée ici), des objets ayant appartenus à des victimes comme une montre qui s’est arrêtée exactement à l’heure de l’explosion…

521_Destruction_de_la_ville523_Little_boy520_Montre_arr_t_e





On fait ensuite un dernier tour dans le Parc de la Paix avec le soleil couchant, puis on passe au supermarché pour s’acheter à manger. De retour à l’auberge on rencontre un suisse de 40-50 ans qui nous parlent de ses différents voyages au Japon en nous précisant certains lieux incontournables de Tokyo, notre prochaine étape. On sort ensuite en ville mais ce n’est pas très animé, et après un petit passage au Starbucks on revient à l’auberge pour discuter avec le suisse.

527_Parc_de_la_Paix529_Mont_M_morial_de_la_Bombe_Atomique532_Publicit_





On finit la soirée dans nos lits, rêvant déjà de la plus grande ville du monde où nous dormirons demain soir…

Posté par nikoselstokos à 17:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 mai 2009

Jour 7 : Hiroshima via Himeji

Après cette semaine un peu fraîche, départ pour le Sud. Direction Hiroshima avec un arrêt express à Himeji, connue pour son château du "grand héron blanc". On prend donc pour la première fois le Shinkansen, en places non réservées. Le train est vraiment très classe, et donc très cher (vive le JR Pass…) ; quel bonheur de pouvoir étendre totalement ses jambes devant soi comme si on était en première classe Air France… Et imaginez pour un japonais avec des petites jambes ! Et là où ils sont vraiment forts ces japonais, c’est que tous les sièges sont dans le sens de la marche puisqu’ils tournent tous automatiquement quand le train arrive à la dernière gare… Et ouais ! Arrivés à Himeji au bout d’une heure, on laisse nos sacs dans une consigne automatique pour être tranquilles pendant la visite. On doit s’y mettre à deux pour pousser la porte afin que nos deux gros sacs entrent dans le casier…

380_Shinkansen



Nous arrivons devant le château d’Himeji qui est un des seuls encore d’origine au Japon. Il est considéré comme le plus beau du pays, même si moi j’ai un petit faible pour l’architecture de celui d’Osaka… Comme toujours, le parc autour est magnifique, avec enfin des cerisiers en fleur puisque la floraison est plus précoce dans le sud. L’intérieur du château entièrement en bois est plutôt vide, les escaliers sont incroyablement raides et je dois me plier en deux pour passer par les différentes portes… En sortant on est intrigués par un petit écriteau "harakiri-maru" qui nous fait penser au suicide à la japonaise. Effectivement, il s’agit de l’ancien quartier du suicide du château, une sorte de petite cour un peu à l’écart, avec son cerisier, où les soldats venaient se suicider au-dessus d’un puits très profond ! C’est plutôt étonnant, mais c’est vrai que l’endroit est vraiment apaisant.

382_Ch_teau_d_Himeji385_Ch_teau_d_Himeji390_Ch_teau_d_Himeji397_Ch_teau_d_Himeji406_Harakiri_maru









On revient vers la gare en s’arrêtant au passage dans un resto à ramens (pour changer…) où l’eau a un goût plus que douteux… On reprend nos sacs en consigne puis on monte dans un Shinkansen pour Hiroshima. Comme nous n’avons pas réservé on se retrouve dans un wagon fumeur, chose à laquelle nous ne sommes plus vraiment habitués…

410_Hiroshima






Arrivés à Hiroshima, ça sent bon le sud avec un grand soleil et un ciel bleu azur. On prend le tram vers notre auberge, en essayant de comprendre le système au cours du voyage. En fait les transports fonctionnent comme les bus de Kyoto avec le paiement à l'avant à la fin du trajet… La ville elle a vraiment l’air super sympa !

On s’installe à l’auberge où l’on commence à discuter avec un allemand qui ne veut pas nous lâcher. Je descends ensuite dans le living pour me connecter à Internet à 100 yens les trente minutes (moins d’un euro) pendant que Kevin en profite pour aller faire un tour au supermarché. J’ai ainsi l’occasion de voir que le Stade Rennais est dans une période extraordinaire avec la blessure de Briand et la suspension de Mangane…

On sort ensuite pour aller faire un tour dans le Parc de la Paix situé à quelques minutes à pied. Malgré un faux-départ dans le mauvais sens, on arrive donc sur l’île située au milieu de la rivière qui traverse la ville et qui abrite l’ensemble des monuments commémoratifs d’Hiroshima : le Musée de la Paix, le cénotaphe et plusieurs autres monuments en mémoire des victimes, et le Dôme de la Bombe A qui symbolise la ville.

411_Parc_de_la_Paix412_C_notaphe414_Parc_de_la_Paix415_Monument_des_enfants





Ce dôme est en fait l’ancien Palais du Développement Industriel construit par un architecte tchèque. La bombe du 6 août 1945 explosa à environ 600 mètres d’altitude au-dessus de ce bâtiment qui y résista pourtant partiellement. Le bâtiment à ensuite été conservé puis classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. On reste quelques temps autour du site pour prendre quelques photos, en se disant que c’est plutôt étrange de se retrouver ici, dans un lieu aussi important de l’histoire contemporaine…

417_D_me_de_la_bombe_A420_D_me_de_la_bombe_A421_D_me_de_la_bombe_A





On fait ensuite un petit tour dans le centre-ville où Kevin trouve enfin une carte mémoire à un prix abordable pour son appareil photo. Dans une salle de jeux vidéos, on en essaye un qui consiste à couper des poissons le plus vite possible… Ils sont fous ces japonais !

422_Jeu___sushis





De retour à l’auberge, on se fait un petit repas avec des sushis, des gros makis et des ramens que l’on a acheté au supermarché. On discute avec un japonais et Magali, une française qui est au Japon depuis quelques mois et qui parle bien le japonais. On en profite pour lui poser des questions sur des choses qui nous ont surpris depuis que nous sommes arrivés, puis on trinque tous les quatre. Le japonais va lui se coucher après le premier verre… ; en fait la moitié de la population asiatique est incapable de dégrader totalement l’alcool, ce qui fait qu’ils ne peuvent pas le supporter en grande quantité…

423_J_Hoppers_Hiroshima427_Magali428_Nico





On termine tranquillement la soirée en s’amusant à créer de magnifiques sculptures en bois, puis on va se coucher pas trop tard ; demain on prend le bateau…

Posté par nikoselstokos à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]